Un mot de la directrice de l’école

Ma journée commence habituellement par une tasse de café et un voyage autour du monde, en donnant des leçons de russe par Skype. Avec un élève de l’Espagne, un autre peut-être du Canada, et possiblement avec un élève de l’Italie, je fais le « tour du monde » en une journée. C’est le travail que je fais chaque jour, pendant 7 heures depuis les 8 dernières années.

Un jour, le téléphone s’est mis à sonner et j’ai répondu. C’était à propos de notre annonce pour les leçons de langues étrangères en ligne. Une jolie voix masculine était intéressée par nos leçons d’espagnol. Je lui ai expliqué, comme je le fais toujours, en détail: notre professeur est un locuteur natif, il possède une grande expérience de travail et il parle le russe. Je lui ai dit aussi que les leçons se font par Skype… Et soudainement, en entendant le mot « Skype », l’élève potentiel a dit : « Oh non, non, l’apprentissage par Skype ce n’est pas pour moi, car c’est l’équivalent à de l’apprentissage autodidactique» et il a raccroché. Aucun argument n’a fonctionné.

Malheureusement, ce genre de scénario n’est pas rare. En fait, c’est ce qui se passe souvent avec les élèves russes pendant notre conversation initiale lorsqu’ils entendent le mot « Skype ». Lorsque je reçois ce genre d’appels pendant la journée, j’essaie de trouver la raison de cette réaction de ces personnes qui veulent apprendre une langue. Pourquoi autant de gens qui nous contactent pour des leçons ne prennent-ils pas en considération la qualification de nos professeurs, leur expérience d’enseignement, qui mérite vraiment un respect, le fait qu’ils sont des locuteurs natifs de la langue qu’ils enseignent, qu’ils sont spécialisés dans l’enseignement par Skype, qu’ils utilisent les derniers manuels de langues dans leurs leçons, que la première leçon est gratuite (c’est tellement facile de seulement essayer une leçon), et ainsi de suite? Mes propres concitoyens, pour une certaine raison, partent en peur avec les opportunités qui leur sont présentées par le développement de la technologie.

J’enseigne la langue russe aux étrangers par Skype depuis déjà 8 ans. La technique fonctionne à merveille, les élèves apprennent, ils passent leurs examens pour la certification en langue russe, ils lisent, ils écrivent, ils conversent en russe, ils écoutent la radio, ils regardent des vidéos et ils apprennent la grammaire. Et gardez à l’esprit que la langue russe est beaucoup plus complexe que toutes les autres langues européennes! Mon expérience m’a permis de créer l’école de langue russe pour les étrangers Russificate. Les élèves de l’Europe, des États-Unis, des pays de l’Amérique du Sud, des pays de l’Asie sont de plus en plus nombreux chaque jour à vouloir apprendre la langue russe.

Russificate

J’apprends, à mon tour, depuis déjà de nombreuses années les langues étrangères par Skype : le français, l’allemand, l’italien… En ce moment, j’apprends le portugais avec un excellent professeur du Brésil. Je peux déjà vous dire, sans fausse modestie, que j’ai atteint de très bons résultats. Vous pouvez lire davantage sur mes réussites dans mon curriculum vitae.

Les statistiques russes et mondiales, concernant l’usage de la carte de crédit sur Internet et l’efficacité des publicités sur Internet, montrent qu’en Russie, les gens sont préoccupés quand vient le temps de faire des paiements en ligne. C’est pourquoi je ne demande pas aux élèves de payer à l’avance : vous pouvez payer lorsque la leçon sera terminée. On vous envoie le matériel d’étude électroniquement et tout à fait gratuitement. De plus, nous sommes heureux de vous offrir votre première leçon d’essai gratuite !

Outre tout cela, je vous prie de bien vouloir me faire confiance en tant que spécialiste : trouver un locuteur natif à ce prix, et qui parle en plus une autre langue, c’est presque incroyable ! Et avec Skype, vous pouvez suivre vos leçons de partout où il y a l’Internet, au moment qui vous convient, sans avoir à perdre du temps avec le déplacement.

À ce stade, je me dois aussi de vous mentionner une autre chose : dans le cadre de mon travail, il m’arrive souvent de rencontrer un bon nombre de professeurs qui chargent très peu pour des leçons par Skype. Si le prix paraît alléchant, alors pour ne pas être perpétuellement déçu par l’efficacité de l’étude par Skype, clarifiez avec eux dans quelle mesure ils ont eux-mêmes maîtrisé la langue qu’il enseigne. Est-ce qu’ils ont un diplôme? Sont-ils qualifiés? Quelles sont leurs motivations pour enseigner? De plus, lisez les témoignages des élèves qui ont pris des leçons avec eux.

Pour notre part, nous sommes heureux de publier tous les témoignages que nous recevons de nos élèves. Ceux-ci sont authentiques. Si vous le désirez, nous pouvons vous fournir les coordonnées de nos élèves, et vous pourrez ainsi leur poser des questions directement.

Ma journée se termine avec un message d’un élève qui aimerait étudier l’anglais à notre école. Je lui réponds immédiatement. Je lui décris notre méthode, nos matériels d’études que nous utilisons, l’expérience que possèdent nos professeurs, et plus encore. Par la suite, je dis le mot « Skype » et je retiens mon souffle…

– J’aimerais apprendre le matin, avant le travail. Est-ce possible ?
– Oui, bien sûr.
– Excellent, j’avais commencé à désespérer…

Je vous souhaite beaucoup de succès dans votre étude et bonne chance dans la vie.

Yulia Amlinskaya
Directrice de l’école en ligne Language Life

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Share on

S'inscrire
  • Nous suivre:
  • Facebook
  • Twitter
  • VK